Les plantes mellifères

Plantes-attractives-abeilles

Les asters d’automne (Aster sp.) de la famille des astéracées ou composées

La verveine de Buenos - Aires (Verbena bonariensis = Verbena patagonica) de la famille des verbénacées.

Le savonnier (Koelreuteria paniculata) de la famille des sapindacées.

La vipérine commune (Echium vulgare) de la famille des borraginacées

L’arbre de Judée (Cercis siliquastrum) de la famille des fabacées

Le pissenlit officinal (Taraxacum officinale = Taraxacumdens-leonis) de la famille des astéracées ou anciennement des composées.

La jacinthe d’Orient (Hyacinthus orientalis) de la famille des liliacées ou des asparagacées ou des hyacinthacées

L’hellébore oriental (Helleborus orientalis) de la famille des renonculacées

Le noisetier commun (Corylus avellana) de la famille des bétulacées.

Le mahonia hybride (Mahonia x media) de la famille des berbéridacées

Le cosmos bipenné (Cosmos bipinnatus) de la famille des astéracées ou composées

Le lierre des Canaries (Hedera canariensis) de la famille des araliacées

L’orpin remarquable (Sedum spectabile ou Hylotelephium spectabile) de la famille des crassulacées

Le sophora du Japon (Styphnolobium japoni-cum) de la famille des fabacées

La parthénocisse à 5 folioles (Parthenocissus quinquefolia) de la famille des vitacées

Le févier d’Amérique ( Gleditsia triacanthos = Gleditschia triacanthos ) de la famille des fabacées.

Le marronnier blanc (Aesculus hippocastanum) de la famille des hippocastanacées ou des sapindacées.

La ficaire printanière (Ranunculus ficaria = Ficaria verna = Ficaria ranunculoides) de la famille des renonculacées.

Le cornouiller mâle (Cornus mas) de la famille des cornacées.

L’éranthe d’hiver (Eranthis hyemalis) de la famille des renonculacées

Chèvrefeuille de Standish (Lonicera standishii) de la famille des caprifoliacées.

La bruyère de Darley (Erica x darleyensis) de la famille des éricacées

Le chrysanthème à grandes fleurs (Chrysanthemum x grandiflorum) de la famille des astéracées ou composées.

Le colchique d’automne (Colchicum autumnale = Colchicum multiflorum) de la famille des liliacées ou des colchicacées.

Le lilas des Indes (Lagerstroemia indica) de la famille des lythracées.

L’épilobe à feuilles étroites ( Chamaenerion angustifolium = Epilobium angustifolium) de la famille des onagracées ou des oenothéracées.

Le châtaignier cultivé (Castanea sativa) de la famille des fagacées.

Le robinier faux-acacia (Robinia pseudoacacia) de la famille des fabacées.

La crépide de Nîmes(Crepis sancta) de la famille des astéracées ou composées.

Le saule marsault (Salix capraea) de la famille des salicacées

Le crocus de Tommasini (Crocus tommasinianus) de la famille des iridacées

Le jasmin à fleurs nues (Jasminum nudiflorum) de la famille des oléacées

L’hellébore noir Helleborus niger de la famille des renonculacées.

Le séneçon du Cap (Senecio inaequidens=S.harveianus) de la famille des astéracées ou des composées

Lierre grimpant (hedera helix) de la famille des araliacées Noms vernaculaires : lierre des bois, lierre commun, bourreau des arbres

Le solidage verge d’or (Solidago virgaurea) de la famille des astéracées.

Chardon penché (Carduus nutans) espèce bisannuelle . Très mellifère à préserver dans la mesure du possible. On notera ses aigrettes simples

Onopordon faux-acanthe ou chardon lorrain (Onopordum acanthium).

La centaurée bleuet (Centaurea cyanus) de la famille des astéracées. Noms vernaculaires : bleuet des moissons, bleuet des champs, fleur de poètes, barbeau, casse lunette…

L’aubépine monogyne (Crataegus monogyna) de la famille des rosacées. Synonyme : aubépine à un style Noms vernaculaires : épine de mai, noble épine, épine blanche, cenellier….

La cardamine des prés (Cardamine pratensis) de la famille des brassicacées anciennement des crucifères. Noms vernaculaires : cressonnette, cresson des prés, cresson du pauvre, St Georges (dans les Vosges)…

Anémone sylvie (Anemone nemerosa) de la famille des renonculacées. Synonyme : anémone des bois Noms vernaculaires : pâquette, fleur du vendredi saint…

Le (ou la) perce-neige (Galanthus nivalis) de la famille des amaryllidacées Noms vernaculaires : clochette d’hiver, galanthe des neiges…

Le chimonanthe précoce (Chimonanthus praecox) de la famille des calycanthacées Synonymes : chimonanthe odorant (Chimonanthus fragrans), chimonanthe du Yunnan (Chimonanthus yunnanensis) …

Qui est Jacques Piquée

Pour contacter Jacques Piquée utiliser le formulaire ci-dessous

tetradium daniellii var. hupehensis

D'après les dires de ceux qui connaissent le TETRADIUM DANIELLI, des milliers d'abeilles seraient attirées par l'agréable odeur qui se dégage lors de sa floraison.
Le nectar de 3 fleurs pourraient remplir le jabot d'une abeille.

A la fin de l'article vous trouverez les coordonnées pour acheter votre(vos) arbre(s) 10 Euros

...lire la suite

Les asters d’automne (Aster sp.) de la famille des astéracées ou composées

Synonyme : marguerite de la St-Michel

Parmi les centaines d’espèces qu’englobe ce genre, Aster novi-belgii et Aster novae-angliae sont incontestablement les rois de l’automne. Ils s’agit de plantes originaires du nord - est des Etats-Unis. Ils ont engendré de nombreux hybrides aux coloris variés et à la floraison prolongée. Comme de plus leurs capitules sont très mellifères, ils méritent largement l’attention du jardinier pour les décorations des massifs d’arrière-saison et de l’apiculteur pour un appoint de nourriture avant la mise en hivernage de ses colonies d’abeilles. Pour le botaniste à la page, ces deux espèces appartiennent désormais au genre Symphyotrichum, terme constitué de deux racines grecques et qui signifierait cheveux soudés. Enfin, pour l’écologue soucieux de l’équilibre des écosystèmes et de la biodiversité locale, certains figurent dans la liste des plantes invasives ou pestes végétales et seraient donc à éviter ! ...lire la suite

La verveine de Buenos - Aires (Verbena bonariensis = Verbena patagonica) de la famille des verbénacées.

Synonymes : verveine de Patagonie, verveine du Brésil...

L’appellation verveine est généralement utilisée pour désigner des plantes médicinales appartenant à des genres différents.
La plus connue est la verveine officinale(Verbena officinalis) espèce indigène très célèbre depuis l’antiquité pour son caractère sacré et ses nombreuses propriétés thérapeutiques encore en vogue aujourd’hui.
La verveine citronnelle (Lippia citrodora = Lippia triphylla = Aloysia citrodora...) originaire de la Cordillère des Andes est un sous - arbrisseau assez peu rustique à l’agréable odeur de citron. Elle est également appréciée en tisane et en cuisine. Quant à la verveine de Buenos - Aires c’est, comme son nom l’indique, une espèce exotique originaire d’Amérique du Sud et essentiellement utilisée en décoration. On apprécie sa résistance à la sécheresse, sa très longue période de floraison et ses qualités nectarifères. ...lire la suite

Le savonnier (Koelreuteria paniculata) de la famille des sapindacées.

Synonyme : arbre aux lanternes...
Les plantes qui peuvent s’implanter en ville doivent présenter un développement restreint, supporter la pollution, ne pas craindre la sécheresse et s’adapter à la plupart des sols. Originaire d’Extrême-Orient et notamment de la Chine et de la Corée, le savonnier répond à ces différents critères et convient particulièrement bien pour des plantations en avenue de faible largeur. De plus,sa floraison éblouissante et son feuillage qui se colore vivement en automne ajoutent un intérêt non négligeable à ce petit arbre.

...lire la suite

La vipérine commune (Echium vulgare) de la famille des borraginacées

Noms vernaculaires : langue d’oie, dragon, herbe aux vipères, herbe à la couleuvre...

Selon la théorie médiévale dite des signatures, les propriétés thérapeutiques attribuées aux plantes par la tradition populaire étaient directement liées à la couleur et/ou à la forme de leurs divers organes (racines, feuilles, fleurs).
C’est le cas de la vipérine dont les fleurs en forme d’entonnoir irrégulier et aux étamines saillantes évoquent, avec il est vrai beaucoup d’imagination, la gueule ouverte d’un serpent.
On attribuait ainsi à la vipérine la faculté de guérir des morsures de ce reptile. Cependant, si cette plante possède bien de nombreuses propriétés médicinales avérées, elle est totalement inefficace pour neutraliser le venin des vipères et autres serpents venimeux.
Cela n’enlève rien à l’intérêt que présente la langue d’oie comme plante ornementale, médicinale et surtout très mellifère. Certains auteurs prétendent qu’un hectare de vipérine est capable de produire plusieurs centaines de kilogrammes de nectar en une saison.

...lire la suite

L’arbre de Judée (Cercis siliquastrum) de la famille des fabacées

Synonyme : arbre de Judas Nom vernaculaire : gainier
Comme son nom l’indique, le gainier est un petit arbre originaire du proche orient, largement présent dans l’ancienne province de la Judée. On le trouve maintenant dans tout le bassin méditerranéen où il fleurit abondamment dès la mi-avril. Il est également utilisé plus au Nord dans de nombreuses villes comme arbre d’ornement.
Comme la plupart des fabacées, il est capable de fixer directement l’azote de l’air grâce à des nodosités présentes sur ses racines.
Cette propriété lui permet de se contenter de sols pauvres et secs.
Une particularité remarquable de cette essence réside dans le fait que les fleurs apparaissent sur toutes ses parties âgées et fréquemment directement sur les grosses branches et même directement sur le tronc.
On utilise l’adjectif cauliflore pour qualifier cette situation (caule = tige) ...lire la suite